Un jeu-monument sur le parc du Val d'Or

L’équipe municipale a hérité d’un lourd dossier : celui d’un ancien hôtel érigé en plein centre qui a été endommagé par la tempête de 1997 et s’est depuis terriblement dégradé au point de menacer ruine. Une procédure d’expropriation a eu lieu, un dossier de demande de subventions a été déposé à l’automne 2020, ce qui permet d’envisager une possible démolition en 2021.

De la ruine au monument

La décision a été prise de transformer ce chantier difficile en une opportunité impliquant les habitants du village et lui donnant une attractivité nouvelle. Il s’agirait d’ériger un “jeu-monument”, nouveau bien commun des Louvetous. Pour l’aider au démarrage de ce projet, la Commune a fait appel à une équipe d’architecte et de paysagiste du CAUE.

Il s’agit donc de transformer le site stratégique de l’hôtel Beauséjour. Ce lieu d’articulation entre deux paysages s’ouvre d’un côté sur les sommets de Haute-Loire et, de l’autre, sur les crêtes alpines. C’est ici qu’il est possible de prendre conscience de la géographie particulière de la commune, installée en ligne de crête.

La proposition de l’équipe municipale est bien de profiter de cette ouverture nouvelle pour construire un jeu-monument/monumental en bois qui redonnerait un nouvel attrait au centre-village et en équilibrerait les dynamiques. L’idée fait référence à la vague des remparts du parc Blandan à Lyon. Son implantation précise reste encore à définir.

Ce projet représenterait une transition entre le centre au caractère urbain et le parc du Val D’or, espace public majeur très prisé des habitants.

Un projet participatif

Si par ce projet, la commune désire valoriser la filière bois local et le savoir-faire des métiers de cette filière, elle souhaite aussi une implication forte de ses habitants.

Fortement imprégné par son passé religieux, Lalouvesc projette d’inscrire ce travail dans un nouvel imaginaire. Ce jeu-monument veut dépasser la simple mise en place de dispositifs préfabriqués et standards au profit de dispositifs singuliers, reflet d’une histoire écrite ensemble, qui s’adresse à la part sensible de chacun.

L’ambition de faire de ce projet un projet collectif pourrait aller jusqu’à la fabrication de certains éléments par la population lors d’ateliers participatifs encadrés par des professionnels ou corporations afférents à la filière bois.

D’autres partenaires pourraient contribuer à ce travail collectif et participatif, tels que les scolaires, ou élèves de lycées professionnels, en fonction des besoins. Ces partenariats restent à construire et incomberont aux futurs concepteurs qui pourront en premier lieu, s’appuyer sur le tissu associatif communal.

Le financement d’un tel projet dépasse largement les capacités d’une petite Commune comme Lalouvesc. Des dossiers de demandes de subventions vont être déposés et un appel à financement participatif sera lancé dans le courant de l’année 2021.